Le Cloud Computing, ce nuage loin d’être orageux

L’hébergement qui cartonne

Le Cloud Computing est un terme général pour parler de prestation de services d’hébergement sur Internet. Il permet aux entreprises de consommer sans contraintes. Machine virtuelle (VM), système de stockage, applications, tous sont accessibles et exécutables sans aucune nécessité de construire et d’entretenir des infrastructures informatiques en interne.

Le Cloud Computing offre plusieurs avantages attrayants pour les entreprises et les utilisateurs finaux. Plus besoin de fouiller dans un disque dur bourré de fichiers de différents types pour accéder à des données ou exécuter des programmes.

D’autres avantages du Cloud Computing :

  • L’approvisionnement en libre-service :  élimine la nécessité traditionnelle pour les administrateurs IT de fournir et de gérer des ressources informatiques individuellement pour chaque demande.
  • L’élasticité: les entreprises peuvent évoluer au fur et à mesure que les besoins informatiques augmentent ou diminuent. Il n’est donc plus nécessaire d’investir massivement dans des infrastructures locales. (qui peuvent dans certaines circonstances ne pas être amenées à être actives dans leur totalité).
  • Pay per use: Les utilisateurs payent uniquement pour les ressources et le volume de travail qu’ils utilisent.

Modèles de déploiement Cloud Computing

Les services de Cloud Computing peuvent être privés, publics ou hybrides.

Les services de cloud privé sont fournis à partir du centre de données d’une entreprise aux utilisateurs internes. Ce modèle offre de la polyvalence tout en préservant la gestion, le contrôle et la sécurité du data center local. Les utilisateurs internes peuvent être facturés ou pas pour des services par le biais de débits compensatoires.

Dans le modèle public, un fournisseur tiers fournit le service de Cloud Computing sur Internet. Les services de cloud public sont vendus à la demande, généralement à la minute ou à l’heure. Les clients ne paient que pour les cycles CPU, le stockage ou la bande passante qu’ils consomment. Les principaux fournisseurs de cloud public incluent Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, IBM SoftLayer et Google Compute Engine.

Le cloud hybride (Box, Dropbox, SugarSync) est une combinaison de services Cloud publics et privés avec synchronisation et automatisation entre les deux. L’objectif de ce type de cloud est de créer un environnement unifié, automatisé et évolutif.

Le but est de tirer parti de tout ce qu’une infrastructure de cloud public peut fournir tout en maintenant le contrôle des données essentielles.

À noter que le Cloud Computing est divisé en trois grandes catégories de services. On cite l’infrastructure en tant que service (IaaS), la plateforme en tant que service (PaaS) et le logiciel en tant que service (SaaS).

Des exemples importants de Cloud Computing que vous utilisez probablement:

Google Drive: il s’agit d’un service 100% Cloud Computing, avec tout le stockage accessible en ligne destiné à faire fonctionner toutes ces applications Cloud: Google Docs, Google Sheets et Google Slides.

Tout compte fait, quasiment tous les services de Google peuvent rentrer dans le champ du Cloud Computing. (Gmail, Google Calendar, Google Maps, etc).

Leave a Reply