6 mois.

Eh bien, vous voilà en quête d’une question clé à laquelle il n’y a pas de réponse toute crue. Je vous ai écris “6 mois” pour vous donner envie de lire la suite…

Avant de vous donner une réponse plus étoffée, je vais supposer que vous cherchez briller aux yeux de google puisqu’il s’impose comme moteur de recherche de la majorité d’entre nous (comprenez français, ou européens).

Comprendre l’algorithme de classement Google

A contrario de la recette du Coca-Cola qui n’est plus un secret pour personne, l’algorithme qui permet à Google de décider quel site apparaît avant quel autre demeure indécelable. Les enjeux sont fantastiques et quiconque aurait la clé pour se positionner en haut des résultats google s’offrirait l’eldorado à coup sûr.

C’est un peu comme si un kebab de banlieue déménageait d’un seul coup au plein centre des champs élisées. Les clients abonderaient naturellement et paradoxalement ça ne couterait pas un sous de plus car dans ce monde, la place ne se pait pas. Elle se mérite.

Alors comment Google fait-il pour déterminer qui mérite plus qu’un autre de narguer ses concurrents au sommet de la page de résultats ?

D’abord il “crawl” votre site web. C’est à dire qu’il le visite en cliquant chaque lien mécaniquement et enregistre vos contenus dans ses serveurs.

Ensuite, grâce à une foultitude de serveurs, il calcule un indice de pertinence de votre site. On simplifie un peu mais admettons qu’il vous attribue une note sur un maximum de 10. Plus la note est haute, plus le site est considéré comme pertinent.

Ensuite, lorsque un internaute tape une requête dans google, par exemple “vacances pas cher”, google cherche dans ses répertoires, son index, quels sont les sites qui sont thématiquement en adéquation avec la recherche.

Finalement, il compare les notes des sites qu’il vient de trouver et détermine qui a le droit à la premier place des résultats, la deuxième, la troisième, etc.

page de résultat google serp

Référencement gratuit et payant

Deux approches s’offrent à vous. La première consiste à référencer votre site “naturellement” et vous soumettre au jeu de la pertinence (voir le cadre bleu ci-dessus). Le site le mieux noté apparaît le plus haut comme expliqué précédemment.

La deuxième consiste à s’adresser à la régie publicitaire de Google, Adwords, et de payer pour apparaître dans les résultats (cadre rouge) sponsorisés. Dans ce cas le principe est celui des enchères et qui pait le plus achète les meilleures positions. De plus votre résultat sera précédé du mot “annonce” qui indique, certe en petit, que vous êtes un annonceur publicitaire.

Dans tous les cas les résultats ne sont pas mélangés, tout en haut on voit toujours les annonces payantes et il y en a au maximum 3, au-dessous les résultats naturels au nombre de 10 par page.

Les 10 premières positions

Une page de recherche Google comporte 10 résultats. L’immense majorité des internautes se satisfait des résultats de la première page et fait sont choix parmi les 10 premiers liens. Autant dire que les pages 2, 3 et suivantes n’apportent quasiment aucun trafic sur votre site.

A vrai dire, tout le trafic est concentré sur les trois premières positions. En effet on a coutume de dire que 90% de tous les cliques se répartissent sur les 3 premiers liens, les 10% restant sur le reste des 7 liens suivants qui constituent la première page de résultat. Les autres pages ne servent à rien. Personne n’y va jamais et le trafic qui en découle ne permet pas de faire tourner la boutique.

Tout le problème réside dans le fait qu’il n’y a qu’une seule première page et qu’un seul top 3 pour un mot clé donné. Reprenons notre exemple, “vacances pas cher”. Lorsqu’on lance la recherche et que les résultats s’affichent, l’ordre et les sites donnés en réponses sont les seuls et uniques résultats, pour tout le monde ! Certe Google tient compte de la localisation des internautes mais à un mot clé correspond une seule première place, une seule deuxième, etc.

On comprend bien que plus un mot-clé génère de résultats, plus les places top 3 sont difficiles à atteindre par le simple effet de la concurrence. Plus il y a de concurrents, plus les efforts seront grands pour gagner la course car chaque site va tenter de gagner des rangs au détriment… de votre site. Et dans l’autre sens, chaque fois que vous gagnez une position, vous faites de l’ombre à vos innombrables rivaux qui eux, perdent une place.

Monde impitoyable.

Les 3 facteurs de référencement

Autant les détails de la cuisine Google sont obscurs, autant les grandes lignes sont claires.

Premier facteur de référencement : le netlinking.

C’est tout simplement le nombre et surtout la qualité des liens qui pointent vers votre site. Par un mécanisme de transfert, Google considère que si un site avec beaucoup d’autorité (une bonne note sur 10 dans nos explications) pointe un lien vers le votre, alors vous hériterez d’une augmentation de la votre !

Mais attention, le contraire est vrai. Un site mal reconnu qui pointe vers vous aura un effet négatif !

Faites un tour sur cet outil souvent utilisé pour monitorer les netlinks, on l’utilise intensivement.

Deuxième facteur : le contenu

Ca fait 10000 ans qu’on le dit, le contenu est roi. Il est absolument primordial de diffuser des contenus originaux (pas de copié-collé), pertinents (en adéquation avec la thématique du site) et régulièrement (au minimum chaque semaine).

Troisième facteur : l’expérience mobile

L’année 2017 est placée sous le signe de la navigation sur terminaux mobiles, smartphone, tablettes, etc. Google a intégré dans son algorithme la prise en compte des versions mobiles du site comme critères de référencement. Votre site devra donc être pensé aussi pour les mobiles, avec une navigation propre, une interface simplifiée et une expérience complètement en phase avec les utilisateurs mobiles.

Conclusion

Alors, combien de temps pour grimper tout en haut des résultats Google ? Ca dépend évidemment de votre secteur et de l’énergie que vous investissez dans le référencement.

Dans les grandes lignes, un nouveau site dans un secteur concurrentiel peu commencer à capter du trafic en 4 à 6 mois. Ensuite, pour augmenter substantiellement les visites et convoiter les positions 4 à 10 il faudra en moyenne travailler 4-6 mois de plus.

Finalement le top 3 est parfois accessible contre de gros efforts de SEO et en général après plus d’un an de travail. Dans tous les cas suivez scrupuleusement le guide des bonnes pratiques de référencement.

Au fait, il parle de quoi votre site ?