un exemple de logo

Vous pensez à la création d’un logo pour votre blog mais ne bénéficiez malheureusement pas d’une équipe compétente qui s’y connait suffisamment en graphisme et design pour épater et attirer l’oeil.

D’ailleurs, faire appel à des experts du domaine peut être coûteux et vous pouvez ne pas disposer d’assez de ressources pour profiter des retombées de leur savoir-faire.

Cependant, il existe aujourd’hui des solutions alternatives, à savoir les plate-formes spécialisées telles que 5euros.com ou encore l’américain Fiverr.

Le concept de chaque marketplace, à l’instar de celles précédemment évoquées est de permettre un échange de prestations entre particuliers. Les un s’improvisent donc prestataires pour le plus grand bonheur des autres qui sont à la recherche d’un service particulier, de tout genre. (création de logo dans ce cas-ci).

Fiverr ou comment allier qualité et rentabilité

Fiverr est une marketplace sur laquelle des particuliers de toutes les nationalités proposent des services qui sont tous tarifés à 5$ et donc à peu près le même montant en euros.

Par conséquent, pour moins de 5€ vous pouvez planifier votre prochain bad trip peu importe votre destination, créer des couvertures d’eBook, des vidéos promotionnelles, faire réaliser un CV clinquant, traduire des articles, avoir des guest posts sur des blogs connus, etc.

Et dans tout cela, vous avez la fameuse création de logos.

En plus, utiliser Fiverr n’est pas bien compliqué, il suffit de faire défiler les offres et ne surtout pas choisir au pif !
Parlons de votre potentiel sauveur. Aussi savamment puisse-t-il manipuler Adobe Illustrator, Affinity designer, Sketch ou Inkscape, il ne saurait en aucun cas représenter un gage de qualité.

Plus que de la technicité gratuite, parfois bas de gamme, acquérable par tout adepte d’autodidactisme sur le net, créativité, inventivité et innovation sont de mise pour espérer en mettre plein les yeux.

Pour vous aider, la plate-forme met à votre disposition différents systèmes : notation et levelling.

Sont donc susceptibles de faire votre bonheur, ceux qui ont à leur actif

  • Le nombre le plus important de tâches accomplies. Evidemment, ils ne seraient pas arrivés à ce stade si leur travail ne réjouissait pas plus d’un.
  • Les notes les plus élevées. Un système d’évaluation semblable à celui d’Amazon et certains autres sites e-commerce vous incite à vous rapprocher de ceux qui ont un pourcentage avoisinant les 80%.
  • Une période d’exercice relativement longue, qui ne l’aurait pas été si leur expertise n’avait pas été affirmée durant tout ce temps.

Plus encore, vous pouvez vous-même tirer vos propres conclusions en vous basant par exemple sur les modèles qu’ils vous présentent, qu’ils soient tirés d’anciens travaux ou des idées sur lesquelles devra selon eux, reposer la concrétisation de votre demande. (Généralement, les prestataires ne vous privent pas de ces avant-goûts).

Vous pouvez également vous pencher sur l’existence de la possibilité de réviser son boulot, que ces particuliers talentueux mettent en avant ou pas.

Par ailleurs, si la date de livraison n’excède pas les 24h, il est fort probable que l’on ait choisi de pas trop se creuser les méninges et de bâcler.

Mais pourquoi se casser la tête pour un logo ?

Il faut savoir qu’un logo joue un rôle tout aussi conséquent dans l’identification d’une chaîne télévisée, une marque ou une firme que dans celle d’un blog.

Plutôt marrant mais véridique, nombreux sont ceux qui reconnaissent les logos, arrivent à identifier l’activité en question sans même pouvoir nommer l’entreprise qui en est à l’origine.

Si la création s’avère maintenant plus abordable, il faudrait néanmoins se mettre en tête qu’il n’est pas aisé de changer de logo par la suite. Une fois adopté, il ne vous sera pas facile de vous en défaire, notamment lorsque vous vous serez construit toute une réputation grâce à celui-ci.

Des évolutions restent cependant plausibles, tout comme pour la plupart des multinationales qui ne perdent aucune occasion pour faire parler d’elles et de leur modernisme et pour affirmer leur présence digitale.

Les tendances

Le « double entendre » qui est une manière de transposer deux représentations, sorte de 2 en 1 en gardant une cohérence par rapport à la nature de l’activité. Prenez à titre d’exemple le logo d’Airtime.

Le temps y est évidemment représenté par l’horloge dont les aiguilles ont volontairement été positionnées de façon à ce qu’elles vous fassent légitimement penser à un avion.

Faites dans le simple, le symétrique, le coloré, l’original et le cohérent et de l’admiration vous susciterez.

Laisser une réponse