L’emailing occupe une place de choix dans les stratégies d’acquisition des entreprises, intimement liées à leur politique marketing. Il s’agit encore (malgré son côte un peu vieillot) de la technique d’acquisition la plus rentable.

L’emailing et ses quelques petites astuces

Le mode de consommation des emails évolue. La plupart des internautes n’attendent pas de se retrouver avec un laptop sur les genoux pour consulter leur boîte mails.
Connectés via leur smartphone quasiment 24h sur 24, la lecture des mails se fait systématiquement sur ces petits écrans.
Il a donc fallu améliorer les pratiques en prévoyant, par exemple, une condensation des contenus et un travail sur l’affichage en responsive design.
De plus, qui parmi nous ne voit pas chaque jour sa boîte bombardée d’une douzaine d’e-mails, au minimum (des centaines ?) ? Et qui d’entre nous se précipite pour en voir le contenu ? None of us.
Un véritable challenge pour faire en sorte que l’on daigne au moins les ouvrir (pour creuser cet aspect, Stanislas Leloup est un expert en France dont je vous recommande les écrits). Hormis la nécessité de s’assurer que l’e-mail n’est pas catégorisé comme spam, savoir piquer la curiosité des internautes devient vital.

Ce qui fait qu’un mail est ignoré c’est avant tout son objet qui n’est pas assez captivant.

Il faudrait également bien choisir sa cible. Vous n’iriez pas envoyer des guides maternité à des quinquagénaires à peine remises de leur phase post-ménopause, quoi que …
Pour pousser la segmentation jusqu’au bout, vous pourriez vous soucier des créneaux horaires.
Le vendredi, c’est le week-end et toutes vos cibles ne chôment pas ! C’est le soulagement, le stress de la semaine est parti pour hiberner pendant 48 heures de pur bonheur.
Avec le mardi, jour où les travailleurs se remettent de la douloureuse reprise du lundi, le vendredi est donc l’un les moments propices pour espérer attirer l’attention des destinataires.

Le Split Testing pour vous aider à ne plus hésiter

Pour ce faire, vous pourrez compter sur votre aptitude à allier pertinence et percussion ou faire appel aux services d’un prestataire assurément qualifié pour ce genre de services, à l’instar de MailChimp.
Si vous vous chargez de cette tâche tous seuls comme des grands, et que l’embarras vous gagne, n’ayez peur de faire appel à cet incroyable outil de tests A/B qu’est le Split Testing.
Il s’agit de tester plusieurs versions de votre e-mail pour voir lequel d’entre eux donne les résultats les plus satisfaisants (aboutit à des ventes, améliore le nombre d’inscrits, incite à davantage de clics).
Si vous hésitez entre deux objets, ciblez le quart de votre base. Envoyez ensuite votre mail à chaque huitième, avec l’objet comme l’unique nuance.
Vous pourrez ensuite procéder à une comparaison des résultats (via les taux d’ouverture, de clics et autres) pour décider quelle version est susceptible de porter ses fruits auprès des ¾ restants.

Quelques solutions d’e-mailing

  • Mailchimp : probablement le plus connu du marché
  • Sarbacane : une solution d’emailing que j’aime un peu moins mais qui a le mérite d’être en français
  • Active Campaign : une autre solution en anglais, mais très complète également (pour donner une alternative à MailChimp)