Que nous réserve l’avenir de l’optimisation des moteurs de recherche ?

Nous nous pencherons sur les tendances récentes pour expliquer la direction vers laquelle moteurs de recherche et utilisateurs se dirigent.

Le SEO a parcouru un long chemin depuis qu’il se résumait à une simple optimisation on-page associée à une création massive de backlinks et de contenu «pertinent».

Les stratégies SEO se veulent maintenant plus « inclusives ». Elles vont donc au-delà des nouvelles techniques de link building et de content marketing.

Une grande partie des pratiques SEO actuelles tourne autour de la construction de la marque et de l’influence exercée sur des requêtes de recherche, parallèlement au bourrage sémantique et la création de contenu autour de mots clés.

Par conséquent, alors que les liens, les mots clés, le contenu et l’optimisation du site demeurent des éléments essentiels au référencement, les poutres sur lesquelles l’édifice SEO se construit, prend une apparence différente. Voyons ce que sont ces piliers.

RankBrain

Depuis que RankBrain a été l’une des rares mises à jour algorithmiques que Google a révélées pour la première fois lors d’une importante conférence, il a retenu l’attention du public friand de technologies, en plus des SEM.

RankBrain n’agit pas sur votre profil backlink, la qualité du contenu ou le taux de clics. Il permet seulement à l’algorithme de mieux interpréter les requêtes et de les associer au contenu de page approprié.

RankBrain n’est clairement pas au paroxysme de son efficacité. Cependant, cela ne cache pas le fait que Google a accompli de grands progrès dans l’utilisation de l’apprentissage machine pour lui confier leur précieux algorithme de recherche.

Et puisque Google peut faire ce qu’il fait le mieux avec toujours moins d’interventions humaines, les leaders de l’industrie ont unanimement convenu qu’il gagnera plus d’importance.

Jeff Dean (chercheur principal chez Google) a d’ailleurs révélé cette année que RankBrain traitait maintenant chaque recherche Google. (au moins 63.000/seconde contre à peine 15%, 9 mois avant).

Etant le 3ème critère de référencement le plus important de Google, le RankBrain se positionne légitimement parmi les 4 piliers de l’avenir SEO.

AMP

En février 2016, Google a intégré les résultats de son projet Accelerated Mobile Pages dans ses résultats de recherche. L’intégration se fait via un carrousel « Top Stories » pour les résultats affichés sur les dispositifs mobiles.

6 mois plus tard, Google a commencé à afficher des liens vers des pages AMP dans les principaux résultats de recherche organiques.

Aujourd’hui, Google a 150 millions de documents AMP indexés. Encouragé par l’adhésion du grand public hormis celle de l’industrie éditoriale (y compris eBay et Bing), Google vient d’annoncer que les mobinautes seront dirigés vers les pages AMP pertinentes même si la page d’application équivalente existe.

Cependant, l’utilisateur moyen de Google connait à peine l’importance d’un résultat AMP. Dans un sondage informel mené par Glenn Gabe, seuls trois des 44 personnes interrogées pouvaient identifier correctement ce que l’icône AMP dans les SERPs représentait. Ces personnes préfèrent clairement le label «mobile-friendly».

Cela signifie que la décision de Google est définitivement en ligne avec leur objectif. Mettre le Web mobile à égalité avec les applications natives et garder Google pertinent dans un monde de plus en plus orienté -mobile- est une préoccupation centrale.

AMP est là pour rester et devenir omniprésent.

Knowledge Graph Google, le nouveau-né (devenu adulte) qui mérite sa place dans les 4 piliers de l’avenir SEO

Le Knowledge Graph de Google a été lancé en 2012. Ces panneaux avancent lentement mais sûrement dans leur tentative d’organiser l’information mondiale et de la rendre universellement accessible. Jolie façon de mettre au rebut Wikipedia.
La grande variété de sources comprend Wikidata, Wikipedia et le CIA World Factbook.

Les formats courants comprennent le panneau affiché à droite d’un SERP et une boîte de réponse, affichée en plus d’autres résultats organiques.

Le nombre de requêtes qui affichent des réponses prêtes dans ces formats continue de croître sans relâche, comme le montrent les études en cours de Stone Temple Consulting. Actuellement, environ 40% des requêtes Google affichent des « réponses riches », qui incluent des extraits optimisés.

Filtres de pénalité intégrés en temps réel

Google a annoncé qu’il a finalement mis à jour Penguin. (après ce qui semblait être une attente interminable de près de 2 ans).
A noter que c’est pour la dernière fois. En effet, Penguin est désormais un signal en temps réel traité dans l’algorithme de recherche de Google.

Cela signifie que les données sur vos pages sont rafraîchies chaque fois que Google les ré-analyse et les ré-indexe.

Quelques mois plus tôt, Google a également intégré Panda dans son algorithme principal. (bien que contrairement à Penguin, il ne se mette pas à jour en temps réel).

Le but est de faire de la lutte contre le spam une fonctionnalité centrale et automatisée pour servir les résultats de recherche.

Cela ne déplaît pas aux propriétaires de sites Web. Le nettoyage des Backlinks parasites et l’abandon du contenu de mauvaise qualité apporteront probablement des résultats positifs rapides.

Les marketers qui luttent pour justifier les efforts supplémentaires demandés pour améliorer la qualité des sites seront maintenant plus en mesure de joindre l’acte à la parole.