Drupal est un outil puissant pour la construction de sites web et de plateformes de tout type. Avec chaque nouvelle version majeure, Drupal a démontré son engagement à s’auto-améliorer et renforcer sa robustesse et flexibilité. Cependant, quelques adeptes afficheraient une certaine hésitation quant à la migration de Drupal 7 à Drupal 8.

Brève initiation

Drupal est un système de gestion de contenu populaire. Il s’agit d’un open-source écrit en PHP créé au début des années 2000 par un étudiant belge.

Le système contribue aujourd’hui à la bonne mise en marche des sites les plus importants sur le web. (WhiteHouse.gov ou Weather.com, etc).

Il est souvent considéré comme un concurrent virulent des CMS les plus connus, à savoir WordPress et Joomla.

L’une des composantes les plus importantes du projet Drupal est sa communauté de supporters (contributeurs, développeurs, évangélistes, propriétaires d’entreprises, etc).

Au sein de cette communauté, l’Association Drupal est à l’avant-garde et est chargée de favoriser et soutenir le projet Drupal, la communauté et sa croissance.

Perçue comme un saut de géant par rapport à son prédécesseur, la 8ème version du projet Drupal vient de voir le jour.

La mise à jour a engendré une véritable modernisation de son code, de ses pratiques et de son esprit général.

Beaucoup considèrent ce changement comme un écartement de la notion traditionnelle de CMS et un pas vers la gestion de contenu (CMF) qui fournit une plateforme de choix pour la mise au point d’applications complexes.

Comment l’installer et où l’héberger ?

Traditionnellement, Drupal a un processus d’installation relativement simple, en particulier pour les personnes qui se sont au moins familiarisées avec l’environnement Linux.

Le projet doit simplement être déposé dans un dossier que votre serveur web peut exécuter (qui doit utiliser le langage PHP et avoir une base de données MySQL ou MariaDB).

Il suffit ensuite d’orienter votre navigateur vers le fichier /install.php et suivre les étapes.
L’écran le plus important que vous verrez est celui dans lequel vous devrez sélectionner une base de données spécifique à utiliser.

En termes d’exigences, l’environnement de la pile LAMP (Linux, Apache, MySQL et PHP) a toujours été un favori pour Drupal. Toutefois, il n’est en aucun cas restreint.

Des solutions existent pour l’installer directement sur Windows ou Mac (via Acquia Dev Desktop, par exemple), mais aussi sur un système Linux qui exécute d’autres serveurs web.

L’approche la plus simple compte tenu d’une configuration qui vous est propre, est d’utiliser un serveur LAMP pour l’hébergement.

Pour un peu plus de performance, vous pouvez remplacer Apache par Nginx, mais vous devrez considérer une configuration particulière qui est gérée dans le fichier .htaccess avec lequel Drupal est livré.

Toutefois, si l’entretien de votre propre serveur d’hébergement vous paraît fastidieux, vous pourrez faire appel aux 3 principaux fournisseurs de Drupal, spécialisés dans la gestion d’hébergement, à savoir, Acquia, Panthéon et Platform.sh.

Ceux-ci fournissent également un workflow pour des mises à jour faciles et des flux de développement.

Migration de Drupal 7 à Drupal 8, se lancer ou ne pas se lancer ?

Si votre site fonctionne convenablement sous Drupal 7, vous n’êtes pas forcément obligé de vous empresser d’effectuer la migration.

Sachez que Drupal 7 sera toujours d’actualité, du moins jusqu’à la grande apparition de Drupal 9.

Pour les plus pressés d’entre vous, allez-y mollo.

Assurez-vous d’abord de la compatibilité de vos modules avec Drupal 8. Prenez également conscience des coûts que la migration devra entraîner.
Une planification est sans nulle doute nécessaire.

Loin de moi l’intention de vous faire peur mais la migration de D6 à D7 avait requis plus de 5 mois alors même que les modifications s’étaient révélées beaucoup moins considérables que celles de D8.

La migration de Drupal 7 à Drupal 8 n’est finalement pas une mauvaise idée. Il ne faut juste pas prendre ce passage trop à la légère.