La sécurisation des données personnelles est plus que jamais le gage de fiabilité par excellence. Le HTTPS est une manière sûre de sécuriser les données que vos utilisateurs vous confient lors d’une opération effectuée sur votre site.

Le mode sécurisé crédibilise votre site aux yeux des cybernautes. Il vous permet parallèlement de donner un coup de pouce à votre positionnement SEO.

Sécuriser son site via ce protocole n’émane d’aucune pression de la part des moteurs de recherche ou autres. La coercition n’a pas lieu d’être mais les points marqués par cette initiative en termes de référencement et de marketing vous amèneront à vous lier vous-mêmes les mains.

Fonctionnement du protocole

L’activation du protocole de transfert hypertexte sécurisé (HTTPS) s’opère via le Secure Socket (SSL) actuellement connu sous le nom de Transport Layer Security (TLS). C’est uniquement de la sorte que vous pourrez garder les données des internautes confidentielles et faire apparaître cette petite icône en forme de cadenas sur nos barres.

Mettre les clients en confiance et booster son activité

Aujourd’hui, plus de 50% des internautes ont renoncé à acheter quoi que ce soit en l’absence de signes de crédibilité. Le nombre d’arnaques online suivant une courbe exponentielle, nous ressentons tous, presque inconsciemment, la nécessité d’être rasséréné au moment de vider notre caddie virtuel pour le faire migrer chez nous.

Il est hors de question de risquer de dévoiler des informations personnelles ou des données bancaires pour une paire de chaussures achetées sur un site amateur.

Le mode sécurisé s’impose comme un constituant capital de la réduction de ce fameux phénomène par lequel le visiteur d’un site e-commerce ne passe pas commande bien qu’il ait placé des produits dans son panier.

C’est donc tout naturellement que l’on associe la sécurisation des données à une expansion des activités d’e-commerçants.

Un moyen de séduire Google

Les responsables sécurité de la star du Mountain View ont commencé depuis 2015 à évoquer son souhait de voir le trafic internet chiffré à 100%.

C’est dans ce contexte que Google a encouragé de façon officielle et à plusieurs reprises les teneurs de sites web à moderniser leur protocole HTTP.
La récompense ne se fait pas attendre. Les pages en HTTPS ont vu leur positionnement s’améliorer légèrement.

Par ailleurs, à partir de Janvier 2017, Google Chrome signalera les sites web en HTTP qui recueillent des mots de passe ou des cartes de crédit comme étant « non sécurisés ».

Passer au protocole HTTPS et être en ligne avec le guide des best practices de sécurité générale est, pour le moteur de recherche, l’unique moyen d’échapper à cet étiquetage dévastateur.

Mozilla rejoint également Google dans son objectif de faire du protocole HTTPS une norme sur la toile. En effet, Mozilla soutient l’initiative Let’s Encrypte qui a d’ores et déjà été à l’origine de l’émission d’1M de certificats.

Pas d’annonces Google Shopping sans protocole HTTPS

L’obligation de sécuriser ses canaux de distribution ainsi que le traitement des données des internautes pour espérer profiter des avantages d’une campagne Google Shopping est une indication en plus qui prouve que l’ambition de Google de rendre le web crypté dans sa totalité prend forme.

En effet, la diffusion d’annonces peut s’avérer impossible. Dans le cas du non-respect de la sécurisation des données, votre compte Google Merchant Center encourt une suspension.

Les anciens abonnés n’ont à priori rien à craindre. Les potentielles sanctions prennent effet postérieurement à la fixation de ces nouvelles dispositions et concernent donc les nouveaux arrivants.

Disparition de sa page sur les SERP : Comment faire pour que ça ne vous arrive pas

Adopter le protocole HTTPS revient à changer l’URL de son site. Votre nom de domaine n’est plus le même, vous devrez donc penser aux redirections 301 nécessaires.

Cependant, la coexistence de l’ancien protocole avec le nouveau ne chamboule pas le référencement de votre site.
En effet, l’une des déclarations de Google laisse penser que le moteur capterait l’homologue des pages HTTP en HTTPS bien que vous n’ayez effectué aucune redirection.

Pour cela vous ne devriez pas vous opposer à l’indexation en HTTPS ni rediriger les pages HTTPS vers leur version en HTTP.
Pas de balises canoniques vers la page HTTP.

Mettez en place un plan de votre site sous forme de fichier XML ou texte pour répertorier toutes vos URL HTTPS.
En détectant la similitude de contenu entre les deux versions, Google remplacera petit à petit les pages HTTP par les pages HTTPS.
Pour ne pas risquer de perdre de vue ne serait-ce que pour quelques minutes votre lien des SERP, ne soyez pas à la bourre.

Laisser une réponse