SEO, 4 stratégies qui ne fonctionnent pas

Nombreux sont ceux qui redoublent d’efforts pour plaire aux moteurs de recherche, en oubliant parfois que leurs principaux fidèles sont HUMAINS. Un internaute cherche du contenu authentique, de la subtilité, de la fiabilité et une facilité de navigation. Des stratégies SEO à impérativement éviter sont listées ci-dessous pour vous rappeler que l’internaute est ROI.

Le duplicate content

Dupliquer du contenu peut se référer au Spinning.

Cependant, la technique désigne également deux autres pratiques communes au black hat SEO.

Il s’agit en premier lieu de l’établissement de programmes d’affiliation pour la promotion de sites web.

L’autre exemple est plus communément connu sous le nom de plagiat. C’est lorsque l’on pique du contenu à autrui pour se l’approprier et le publier en son propre nom.

Le plagiat est mal vu mais bien plus, cette maladresse peut avoir des conséquences juridiques.

En effet, l’auteur initial peut engager des procédures civiles pour dommages et intérêts.

Les applications anti-plagiat sont disponibles en ligne et les algorithmes des moteurs de recherche sont lourdement équipés pour détecter le duplicate content et leur sentence est irrévocable.

Le texte caché

Cette technique est utilisée pour cacher des liens ou du texte dans le but d’augmenter la densité des mots clés sur une page ou améliorer la structure du lien interne.

Nombreux moyens sont employés par ces piégeurs de spiders (robots des moteurs de recherche).

Grâce aux feuilles de style, il est possible de rendre un texte invisible en le positionnant en dessous d’une image.

On peut également avoir recours à des tailles de police supra-minuscules pour que l’existence même du texte nous échappe.

La méthode la plus utilisée consistait évidemment à superposer une police sur un arrière-plan de la même couleur.

Avec l’avènement de la technologie, des scripts ont vu le jour pour créer même automatiquement du texte invisible.

Mais les algorithmes des moteurs de recherche s’adaptent et attendent que vous fassiez un pas pour en faire deux !

Le texte caché peut être utilisé avec parcimonie pour mettre en évidence le texte codé en JS.

La disparition du Flash est une tentation en moins pour succomber à l’utilisation de ces manœuvres tout aussi louches que répréhensibles.

Le cloaking

Le cloaking est une stratégie qui met en avant deux versions d’une page web, une pour les robots d’indexation et une autre pour les utilisateurs.

La technique est tout à fait contraire aux best practices des moteurs de recherche dont Google qui appelle à « Ne pas tromper ses utilisateurs ».

Le but est clairement d’obtenir un positionnement meilleur que celui que la page initiale destinée à la visualisation humaine aurait décroché.

La dissimulation est réalisée grâce à des « server-side » scripts qui identifient l’adresse IP de l’utilisateur accédant à la page. Habituellement, les utilisateurs identifiés comme des robots sont servis en termes de mots-clés, méta-tags et bourrage de description de contenu, tandis qu’un contenu human-friendly est fourni à ce que l’on identifie comme internaute.

Une table de correspondance des adresses IP des principaux robots connus est utilisée pour la distinction.

Les moteurs modifient donc inopinément leur adresse IP pour mettre à mal cette distinction et ne plus être dupés.

Les erreurs 404

L’accessibilité de votre site est impérative.

Charger la navigation de l’internaute d’une bourrasque d’erreurs 404 Not Found ne fera que vous décrédibiliser et porter un coup dur à la fiabilité présumée de votre site.

Tâchez de résoudre ces soucis qui vous paraissent sans grande importance mais qui dissuadent les moteurs de recherche de vous créer une place de choix dans leur classement.

L’abus de balises h1, l’hébergement parasite et les liens payants ou de pied de page font également partie des stratégies SEO à impérativement éviter.

Comme tout excès, à trop s’improviser partisan du black hat SEO, on risque de tomber rapidement de haut.

« On peut tromper une personne mille fois. On peut tromper mille personnes une fois. Mais on ne peut pas tromper mille personnes, mille fois ».

Leave a Reply