Sur les 4 dernières années, j’ai eu l’opportunité de créer 5 sites entrepreneuriaux. 1 fonctionne extrêmement bien, 2 moyennement et 2 sont des échecs. Tous se basent sur un principe de communauté et d’affiliation (pour leur rémunération).

Si vous vous posez la question, ce site est le 6ème et je compte bien le classer dans la catégorie des succès. Mais de manière un peu différente. Sur une approche communautaire uniquement.

Restons pragmatiques (contrairement à de nombreux autre sites de conseil). Voyons ce qui a fonctionné pour moi.

Vous trouverez mon expérience dans cet article, mais un conseil général : gardez du sens dans toutes vos démarches ! Et n’essayez pas de prendre des raccourcis. Voilà où ça m’a mené (pour un site qui fonctionnait bien avant) :

Effet d'un manquée qualité sur un site d'entreprise.
Evitez de prendre des raccourcis. C’est souvent tentant, mais si vous êtes à la recherche d’une valeur sur le long terme, la qualité prime toujours.

Pourquoi un site internet ?

La question est bien détaillée par le portail des auto-entrepreneurs. L’utilité d’un site se trouve dans :

  • La notoriété (y compris la présentation de votre offre)
  • L’acquisition de nouveaux clients
  • La vente directe sur votre site

Chacun de ces objectif nécessite une typologie de site différente. Pensez à bien définir votre besoin avant de vous lancer. Un blog par exemple pourra servir un objectif de notoriété alors qu’une plateforme e-commerce servira à la vente de produits.

Suivant la nature de votre objectif, d’autres pièces seront également intéressantes (réseaux sociaux, newsletter, …).

NotoriétéAcquisitionVente
Site vitrineSite vitrinee-commerce
BlogLanding pageBlog (product placement)
Pages de réseaux sociauxNewsletter
Newsletter

Quels sont les entreprises qui demandent une présence en ligne ?

Absolument toutes.

Avec des degrés différents de profondeur. Il est évident que les activités de commerce en ligne ont un site internet. Ceci étant dit, le photographe amateur (étonnamment, ce secteur est fleurissant : comparatif, offre Wix, amateurs, …) ou le restaurateur de quartier en possèdent également.

Le graphique ci-dessous montre de manière plus générale les secteurs utilisant un site internet.

Nombre de sites internet par secteur d'activité.
Nombre d’entreprises disposant d’un site Internet en France en 2017, par secteur (Source : Statista)

Comment créer un site pour entrepreneurs / auto-entrepreneurs ?

“Start small” (commencez petit).

Débutez toujours par un site extrêmement simple, vous permettant de tester votre marché. Il s’agit de la notion de “produit minimum viable” (ou MVP pour Minimum Viable Product en anglais).

Démarche MVP dans la conception d'un site d'entreprise pour entrepreneurs et auto-entrepreneurs.
Adoptez une démarche “MVP” pour la création du site de votre activité (source : ConseilsMarketing)

Etape #1 : définissez le coeur de votre idée

En tant qu’entrepreneur, vous devez déjà savoir quel est votre réelle valeur ajoutée. Il existe en général 2 manière de monter une affaire :

  1. appliquer des prix plus bas
  2. apporter une valeur ajoutée supplémentaire

S’il s’agit de l’option 2, déterminez exactement où votre valeur se situe. Si ce point n’est pas clair, il existe plusieurs méthodes permettant de définir la valeur ajoutée d’une activité. Le “business model canevas” en est une.

Dans le cas de ce site, ma valeur ajoutée consiste à donner des conseils en partageant mon expérience avec d’autres entrepreneurs et auto-entrepreneurs.

Etape #2 : développez un prototype rapide

C’est à ce stade que la question du “mvp” entre en jeu. Il n’est absolument pas nécessaire de développer (à coup de temps et d’argent) un site complexe pour une idée qui sera probablement modifiée drastiquement ou difficile à promouvoir…

C’est la raison pour laquelle mon site présente (entre autres) les logiciels de création de site du marché.

Soyons honnêtes. Il y a quelques années, je n’aurais jamais choisi ce type de système (manque de flexibilité, couteux, …). Mais aujourd’hui, il s’agit d’un bon outil pour du prototypage. Par la suite, si votre projet fonctionne, vous pourrez passer sur un wordpress par exemple, ou en développement spécifique.

Un point à appliquer strictement cependant : optez TOUJOURS pour votre propre URL (nom de domaine). Vous allez commencer à créer votre marque et votre URL fait partie de vos actifs d’entreprise.

Etape #3 : travaillez sur la promotion

Tim Soulo, dans un article consacré à la promotion de blog (en anglais), met en avant 7 stratégies de promotion. Lorsque l’on créé un site, on oublie souvent l’étape de promotion. D’expérience, il faudrait passer environ 20% à 30% de son temps sur la création de contenu et le reste sur sa promotion.

Le temps du contenu toutes les millisecondes (fresh content) est dépassé.

Il existe de multiples canaux d’acquisition (voir l’image ci-dessous). Dans un premier temps, choisissez-en un seul et concentrez-vous dessus. Ne prenez pas le canal avec lequel vous avez la plus grande affinité personnelle mais celui qui correspond le mieux à votre produit.

Liste des canaux d'acquisition et de génération de trafic.
La promotion d’un site entrepreneurial peut s’appuyer sur de nombreux canaux de génération de trafic et de prospects (source : adaptation de Audience Pro)

Etape #4 : étudiez les leçons

Mesurez systématiquement l’effet de vos actions. Ca peut paraitre long et fastidieux, mais cette rigueur est ce qui vous fera avancer. Notez vos actions et regardez ce qui fonctionne et ce qui ne marche pas.

  1. Créez un compte Webmaster Tools (search console)
  2. Créez un compte Google Analytics
  3. Si vous avez des objectifs précis sur votre site, créez des objectifs analytics

En fonction des dispositifs d’acquisition de trafic, il existe des systèmes de suivi dédiés. Facebook par exemple propose ses propres statistiques. Cependant, restez simple dans un premier temps. Vous aurez tout le loisir d’affiner votre analyse par la suite.

Etape #5 : améliorez votre site

Sur la base de vos constatations, améliorez de manière continue votre site. Il se peut que vous deviez faire des changements drastiques. Ca n’est pas grave. C’est la raison pour laquelle vous avez commencé “petit”.

Voici quelques pistes à suivre (il en existe de nombreuses autres) :

MesureSignification possibleAction possible
Taux de rebond hautLes utilisateurs ne trouvent pas ce qu’ils cherchentAméliorer la cohérence entre votre site et les recherches effectuées
Taux de rebond hautL’expérience utilisateur n’est pas bonneAméliorez votre UX, la vitesse de votre site, …
Taux de conversion basLes CTA ne sont pas bonAméliorez votre tunnel de conversion
Pas de trafic organiqueVotre SEO n’est pas au pointRevoyez votre stratégie SEO

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Je vous en parlais en introduction, les raccourcis sont à éviter. Plus précisément ?

  • Ecrire du contenu de mauvaise qualité en quantité pour générer un référencement naturel
  • Copier du contenu existant sur d’autres sites (même dans d’autres langues)
  • Utiliser des réseaux de sites pour sa stratégie de backlinks
  • Dépenser des sommes importantes en référencement payant sans avoir calibré ses campagnes
  • Ne pas mesurer ses résultats (et ses échecs)

Il existe toute une série d’erreurs que vous pouvez éviter. Dans tous les cas, une manière sûre d’avance est de le faire par itérations : faites un petit pas, mesurez le résultats et adaptez… puis recommencez encore et encore.