Le service de messagerie Slack fait son entrée dans le bal des experts, des maîtres du team messaging. C’est face à son féroce rival Microsoft Teams que Slack s’impose comme la référence grâce à sa version Enterprise Grid destinée aux géants de tous les domaines.

A noter que sa version est aboutie contrairement à celle de Microsoft qui est livrée en bêta mais dont l’ultime finalisation ne saurait tarder. (Consécration prévue pour le mois d’Avril, la prévision reste néanmoins approximative).

Fonctionnement, caractéristiques et principales fonctionnalités de la plate-forme

Enterprise Grid permet aux firmes de gérer nombreux espaces de travail via un seul réseau.

La sécurité est placée aux cœur des intentions d’amélioration de l’outil. Au dernier semestre 2016, les statistiques estimaient le nombre d’adhérents au quotidien à 4 Millions.

Sa mise en place n’a rien de compliqué. Il suffit de créer un groupe de travail auquel l’attribution d’une URL sera requise. Slack vérifie ensuite si l’on désire affecter les adresses des futurs utilisateurs à un nom de domaine bien défini.

Des invitations sont envoyées aux adresses mails préalablement communiquées. Les personnes concernées choisissent leur identifiant et leur keyword tout comme elles le feraient pour n’importe quelle création de compte classique et le groupe de travail est déclaré en état de marche.

Grande nouveauté : Les Message Buttons. Ceux-ci fonctionnent comme des pièces jointes, et permettent de faire pousser au maximum 5 boutons par message, ce qui est largement suffisant pour exécuter n’importe quel processus.

C’est là que l’API de Slack a pu connaître l’une de ses plus grandes évolutions. Concrètement, l’aubaine est représentée par la possibilité de répondre de façon instantanée à une alerte. Le passage par un autre outil n’est plus nécessaire.

C’est comme lorsque vous êtes sur Facebook et que vous désirez visionner la vidéo Youtube que la moitié de vos contacts s’appliquent à partager. Avant, l’application Youtube se serait ouverte automatiquement pour vous permettre d’assouvir votre curiosité. Maintenant, vous restez sur place. Il vous suffit de faire marche arrière en un clic pour vous reprendre l’épluchage de votre fil d’actualité.

Autre avantage dont Slack peut se vanter : son répertoire d’environ 1000 applications comprenant Salesforce le monstre du CRM, PagerDuty (éradication d’incidents), Adobe, G Suite (Panoplie Gmail, docs, drive…), Abacus (Remboursement entre membres, mise en œuvre des politiques de dépenses) et bien d’autres.

Plus encore, Slack est en collaboration active avec SAP pour l’intégration de bots. Les utilisateurs pourront être connectés à Concur (service SAP de gestion des documents de voyage d’entreprise), Successfactors (RH), etc.

La gratuité est d’actualité. Cependant plus d’un Million d’utilisateurs payent pour bénéficier des meilleures fonctionnalités Grid.

Slack Enterprise Grid, une alternative plus performante aux réseaux sociaux d’entreprise

La notion mise en avant dans ce concept de collaboration en temps réel est le « Channel ». Semblables à des tags, les membres d’une équipe peuvent en créer et permettre à leurs confrères de s’y abonner. Les autres membres peuvent s’abonner à leur tour.


2 Channels sont prédéfinis. Le #general pour la diffusion d’informations générales à caractère professionnel et le #random pour se laisser aller et faire sa petite pause de la journée.
Si nécessaire, la conversion d’un Channel en groupe privé est possible. Le groupe, de par son nom, restreindra l’accès à des membres bien précis.

Par ailleurs, la plate-forme existe sur sur tous les types de market mobile existants.

En outre, tous les membres d’une entreprise pourront rester constamment en contact, collaborer les uns avec les autres et avoir un historique des informations échangées et adhérer à des espaces de travail seyant pour leur mission.

Avenir très prometteur pour la plate-forme. Les abonnés de l’Enterprise Grid parlent fréquemment de leurs expériences sur ce qui a été baptisé le « Slack Wall of Love » sur Twitter. Et c’est là que l’outil se différencie selon Stewart Butterfield (créateur de l’outil) des réseaux sociaux d’entreprise actuels, pas toujours agréables à manipuler.

Laisser une réponse